Skip to main content

[Guelph (Ontario) – Le 20 avril 2021]

Lisez l’article original publié sur le site SustainableBiz.ca : « When it comes to corporate sustainability planning, “prize effort over perfection” » (en matière de planification durable, les efforts comptent plus que les résultats)

Au Canada, la COVID-19 a provoqué des changements aussi soudains que profonds dans les milieux de travail, que ce soit au niveau de l’orientation ou des activités. Cela dit, la pandémie n’a pas miné la motivation des entreprises à accélérer leurs démarches en matière de développement durable ou de facteurs ESG (environnement, société, gouvernance).

Selon les résultats canadiens d’un rapport Edelman de 2020, 95 % des investisseurs institutionnels interrogés s’attendent à ce que malgré la pandémie de COVID-19, les entreprises intensifient l’intégration des facteurs ESG à l’échelle de leurs activités et de leur équipe de direction1. De plus, comme les milléniaux et la génération Z continuent de représenter une part substantielle de la main-d’œuvre (estimée à 72 % d’ici 2029), le leadership en matière de pratiques ESG influe grandement sur le choix d’un éventuel employeur. C’est ce qu’a démontré une étude de Mercer Global intitulée « ESG as a Workforce Strategy » (le rôle des facteurs ESG dans une stratégie de dotation)2.

« En matière de développement durable d’entreprise, il peut être difficile de savoir par où commencer ou sur quoi se concentrer », a déclaré R. Jason Ashdown, cofondateur et directeur du développement durable de Skyline Group of Companies (Skyline), une société qui acquiert, gère et développe des biens immobiliers et des actifs d’énergie propre tout en les offrant à titre de produits de placement. Le public de Skyline comprend plus de 900 employés, plus de 32 000 locataires résidentiels, plus de 1 000 locataires commerciaux ou de détail et plus de 4 500 investisseurs à l’échelle du Canada.

Une tradition de pratiques de développement durable

Skyline intègre le développement durable à ses activités depuis longtemps. Ses démarches font partie intégrante de sa culture d’entreprise et lui ont valu une reconnaissance nationale, notamment auprès de son secteur d’activité. Forte de ses initiatives de développement durable, l’entreprise espère inspirer et susciter des changements positifs, que ce soit auprès des personnes ou au sein des entreprises du secteur.

Dans le cadre de ses premières initiatives de développement durable, Skyline a encouragé le bénévolat et versé des dons à des organismes de bienfaisance qui aident directement ses locataires. Bien entendu, ces efforts ont évolué et gagné de l’importance au fil du temps. Face à la pandémie de COVID-19, qui est arrivée au Canada au début de 2020, Skyline a adapté ses démarches de développement durable tout au long de l’année pour se concentrer sur les secteurs dont les besoins étaient les plus pressants. Ainsi, elle a lancé une campagne de financement vidéo d’une semaine au profit de programmes de santé mentale destinés aux jeunes, elle s’est associée à un propriétaire immobilier sans but lucratif pour construire des logements permanents supervisés et elle a évité l’expulsion à 311 résidents grâce à son programme d’aide aux locataires R.I.S.E.

Aux entreprises qui souhaitent créer, affiner ou élargir leurs initiatives de développement durable, M. Ashdown propose quelques lignes directrices.

Obtenir une vue d’ensemble et la garder à l’esprit en tout temps

À première vue, il semble plus pratique de miser d’abord sur les éléments tactiques. Pourtant, il vaut mieux prendre du recul afin de trouver un thème qui aborde le développement durable dans son ensemble. Pour ce faire, l’entreprise peut s’inspirer de sa mission première, puis la subdiviser en différents domaines d’intervention.

« À Skyline, nous avons choisi le thème “Une responsabilité qui nous appartient” », explique M. Ashdown. « En tant que société d’envergure nationale, nous avons la responsabilité de dépasser nos obligations et de faire tout ce que nous pouvons pour susciter des changements positifs au sein des collectivités où nous sommes présents. »

Skyline a également choisi comme principaux domaines d’intervention l’environnement, la responsabilité sociale et la gouvernance d’entreprise. Pour chaque domaine, elle choisit des objectifs précis et mesurables.

Pour les atteindre, l’entreprise doit peser et évaluer chaque décision et chaque politique en conséquence.

Susciter l’adhésion de toutes les parties prenantes, notamment à l’interne

En 2020, le titre de M. Ashdown est passé de directeur de l’exploitation à directeur du développement durable de Skyline. Ce changement indique aux publics de Skyline, notamment ses employés en poste partout au Canada, que la direction de l’entreprise accorde une importance capitale au développement durable.

Plus tard, l’entreprise a intégré deux membres à temps plein dans son équipe consacrée au développement durable, en plus de lancer un vaste groupe de travail interne sur les facteurs ESG, composé de représentants de tous les segments de l’entreprise.

« Une entreprise doit considérer chacune de ses parties prenantes comme un partenaire de développement durable; à Skyline, cela inclut les employés, les investisseurs, les locataires, les fournisseurs et les collectivités où nous sommes présents », explique M. Ashdown.

« Nos employés jouent un rôle essentiel dans la réalisation de nos objectifs de développement durable. En sollicitant leur collaboration et en suscitant leur enthousiasme, nous les incitons à influencer leur entourage et, par extension, les autres membres de notre public. »

  1. Ashdown explique que si l’entreprise a lancé son groupe de travail sur les facteurs ESG, c’est entre autres pour obtenir l’adhésion du personnel. Il ajoute que lorsque les membres de chaque segment peuvent se réunir autour d’une table et choisir comment Skyline mène ses initiatives, ils sont plus susceptibles d’y participer et de les respecter, ce qui a des bienfaits sur les interactions avec les autres parties prenantes et la façon dont celles-ci voient l’entreprise.

Écrire un plan en bonne et due forme dans une optique de reddition de comptes

Un plan de développement durable officiel est une étape importante qui témoigne de l’importance qu’une entreprise accorde au développement durable.

Plus tôt cette année, Skyline a publié son plan de développement durable pour 2021, auquel ont participé tous les dirigeants de l’entreprise et qui décrit les principaux objectifs ESG de Skyline.

« 2021 est une année charnière pour nos objectifs de développement durable », explique M. Ashdown.

« Ce sera notre année de référence, à la lumière de laquelle nos résultats des années ultérieures seront évalués. »

En se dotant d’un document officiel qui décrit des objectifs précis et mesurables et leurs barèmes de réussite, l’entreprise est plus susceptible de rendre des comptes à leur sujet.

Éviter de chercher la perfection à tout prix

Dernier point, mais sans doute le plus important : miser sur l’impact plutôt que sur la perfection. Certaines entreprises se gardent d’adopter un plan de développement durable simplement parce qu’elles ont peur de miser sur des pratiques bientôt désuètes ou d’essuyer des critiques pour le moindre défaut de procédure.

« La perfection est inatteignable, mais nous voulons toujours faire mieux », explique M. Ashdown. « Nous croyons que les efforts comptent plus que les résultats, et c’est pourquoi certains voient Skyline comme un précurseur. À force d’attendre les technologies ou les avancées de développement durable “parfaites” ou de chercher la perfection à tout prix, une entreprise risque de sombrer dans la paralysie. »

Une nouvelle étude canadienne souligne l’impact notable de la pandémie de COVID-19 sur l’investissement responsable

ESG as a Workforce Strategy

Au sujet de Skyline Group of Companies

Skyline Group of Companies (« Skyline ») est une entité pleinement intégrée consacrée à l’acquisition, à la gestion, à la promotion et à l’investissement d’actifs.

Elle est composée de sociétés offrant des services de gestion et de promotion dans les secteurs de l’immobilier et de l’énergie propre.

À l’heure actuelle, Skyline gère un portefeuille de plus de 5 milliards de dollars en biens immobiliers et d’énergie propre.

Forte d’un effectif de près de 1 000 personnes partout au Canada, Skyline s’emploie à offrir à ses locataires des milieux de vie propres, confortables et sécuritaires, des environnements propices aux affaires, des solutions durables pour assurer un avenir vert et une expérience conviviale à ses investisseurs.

Regardez la vidéo du 20e anniversaire de Skyline pour découvrir une société résolument immobilière animée par ses gens et tournée vers l’avenir.

Pour en savoir plus sur Skyline Group of Companies, rendez-vous sur le site SkylineGroupOfCompanies.ca.

Demandes de renseignements des médias :

Jeff Stirling
Vice-président, Marketing et communications d’entreprise
5, rue Douglas, bureau 301
Guelph (Ontario)  N1H 2S8
519 826-0439, poste 243